top of page

Comment il devient urgent de responsabiliser les jeunes par des rôles réciproques

Où le lecteur reprend à son compte une finalité réaffirmée dans le système scolaire et non pas une fantaisie en marge des programmes ; qu'il est important de maitriser le potentiel de catastrophe en proposant rôles et responsabilités dans nos groupes, apprenants, petits ou plus grands.

Une ecole d'enseignement mutuel introduit en France vers 1815. Gravure du 19ème siècle Paris, musée Carnavalet ©AFP - Photo Josse / Leemage, extrait de https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/rue-des-ecoles/a-la-decouverte-de-l-enseignement-mutuel-4997352


La vraie sanction est l’épanouissement de chacun, l’insertion dans la réalité scolaire. Dans cette vue, il faut considérer par

logique que nos élèves ont à jouer, au-delà de fonctions momentanées, des rôles de plus en plus complexes dans nos établissements. On n’attend plus d’eux qu’ils soient au sortir de l’Ecole des agents inactifs ou passifs dans la vie professionnelle qui les attend, mais des créateurs, des personnes responsables. Car même dans des emplois qui ne sont pas de direction, on a un même besoin de gens attentifs, parce que, dans chaque rôle moderne, détenu par chacun, il y a un « potentiel de catastrophe », comme le signale Jacques Ardoino.

« Potentiel de catastrophe »

L’un d’entre nous a connu le cas d’une raffinerie de pétrole où, une nuit, il y a eu une rupture de conduite de pétrole brut. Le seul ouvrier qui était là à ce moment dans la salle des contrôles avait deux décisions à prendre : soit appeler l’équipe d’intervention, les pompiers, et courir le risque que toute la raffinerie et les alentours sautent pendant l’attente ; soit arrêter la raffinerie. C’est ce qu’il a fait en définitive. Cette décision a entraîné des pertes économiques et financière énormes : une semaine sans fabrication pour une raffinerie qui produit 10 millions de tonnes de produits pétroliers par an, des coûts importants de remise en fonctionnement car il a fallu refroidir les fours, faire venir des centaines d’ouvriers spécialisés et des ingénieurs du monde entier. Mais cette nuit-là , il n’y avait pas d’ingénieur, de responsable qui puisse prendre une décision de telle gravité. C’est un simple ouvrier qui a dû décider, à propos d’un sujet de sécurité qui était largement au dessus de sa mesure. Et il a pourtant été cité en exemple et complimenté.

L’accident de Tchernobyl est là aussi pour nous démontrer à quel point des étourderies et des insouciances à certains niveaux peuvent provoquer des catastrophes. Même pour des métiers où les gens n’ont pas de rôle considérable : ils ont tous une responsabilité croissante. Elle doit être préparée et exercée à l’Ecole.

Régulations par voie de responsabilité selon des rôles

Nous vivons dans un univers social fait à la fois d’extraordinaires facilités et de risques immenses. C’est un monde de plus en plus baroque, foisonnant, bizarre (la télévision, c’est le baroquisme, l’effervescence, le foisonnement, la richesse, le contraste, la multiplicité, de même que la musique rock (ba-rock). C’est une vitalité qui est le signe de notre époque, avec ses dangers bien sûr, mais avec ses aspects d’espérance.

Alors, soyons « baroques » : c'est-à-dire organisons les choses de façon qu’au moins ce soit un style qui ressorte, un style qui essaie de rétablir une mesure dans le foisonnement, d’équilibrer des rôles, de réguler une richesse dans les interactions entre les personnes.

Nous avons une belle époque à vivre pour nos jeunes. Il faut que nous nous montrions enthousiastes avec eux et pour eux. : et donc, il nous fait être ingénieux dans les propositions de prises de responsabilité formalisées dans les rôles qu’il nous importe de leur présenter dans les classes et les établissements.

Pour être compétitif, il faut coopérer avec d'autres, c'est une dialectique. Les Japonais l'ont bien compris en introduisant la coopération à l'intérieur des entreprises. C'est l'idée des cercles de qualité. En France, nous ne sommes pas compétitifs parce que nous axons tout sur la compétition et non sur la coopération.


Pour être compétitif, il faut être coopératif, il faut une émulation créatrice, un étayage réciproque et non une méfiance généralisée. La compétition d'ailleurs au sens étymologique (cum petere), c'est demander, gagner ensemble. Ce n'est pas une idée nouvelle puisqu'au XIXème siècle Lazare Carnot avait créé l'enseignement mutuel, supprimé ensuite par Octave Gréard en 1881 en instituant le monopole de la parole et l’unicité du rôle de l'enseignement par et pour les instituteurs.



Figures tirées des annexes de Joseph Hamel, L’enseignement mutuel ou Histoire de l’introduction et de la propagation de cette méthode par les soins du docteur Bell et de J. Lancaster et d’autres, Paris, Colas, 1818., extrait de https://ehne.fr/fr/encyclopedie/th%C3%A9matiques/%C3%A9ducation-et-formation/p%C3%A9dagogies-et-p%C3%A9dagogues-en-europe-xixe-xxe-si%C3%A8cles/l%E2%80%99enseignement-mutuel-une-%C2%AB%C2%A0innovation%C2%A0%C2%BB-p%C3%A9dagogique-au-d%C3%A9but-du-xixe-si%C3%A8cle


Chaque rôle peut être occasionnel, semi-permanent ou permanent. L'élève peut être volontaire, choisi (par l'enseignant, par ses camarades) ou reconnu pour ses aptitudes. Pour que cela tourne, on aura donc besoin d'un élève chargé de l'organisation (inscription pour le prochain exposé, veiller à ce que tout le monde passe), une sorte de secrétaire ou de "régisseur". Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que d'une part le rôle est toujours de responsabilité et que chaque élève ne doit pas jamais travailler sur un seul registre. Plus vous aurez une variété de rôles entrecroisés, plus vous aurez un tissu riche.


Loin d'être un éclatement de la structure, l'introduction de rôles propose une organisation coopérative. Le cours, la classe tels qu'ils existent sont, en réalité, amorphes (au sens physique). Les élèves sont des éléments mis côte à côte sans aucune réciprocité de service.

Est-il possible d’envisager une variété de rôles pour élèves ? A titre d’exemple stimulant, voyez cette fiche de rôles recueillis dans un Cahier de textes de 6ème d’un collège de Montpellier en 1990 ; chaque rôle fait l’objet d’une attribution à une, mais le plus souvent, à deux élèves ; et chaque élève peut être amené à assurer plusieurs rôles pour une durée de trois mois :

  1. observateur des problèmes et du climat de travail en classe :

  2. secrétaires suivant les disciplines

  3. responsables de tableau :

  4. responsables des craies et du chiffon :

  5. responsable de l’armoire :

  6. « entraîneur » des garçons :

  7. « entraîneur » des filles (et non pas « entraîneuse »)

  8. responsables des copies :

  9. délégué à la compréhension, aux hypothèses :

  10. déléguée à la lecture des consignes :

  11. planificateur du travail auprès des professeurs :

  12. gardien du temps, auprès de l’enseignant

  13. détecteurs de talents dans la classe (pour soutenir les timides)

  14. responsable de la sécurité :

  15. déléguée auprès du CDI et de l’administration :

  16. vérificateurs des travaux :

  17. délégué à la relation avec les familles :

  18. délégués à l’humour :

  19. collectif des dessinateurs :

  20. porte-parole auprès des professeurs :

Mais aussi il y avait une organisation du réseau d’aide téléphonique : deux élèves sont nommés sur huit disciplines avec leur téléphone pour faire le relais et jouer les ressources au besoin.

Il y eut aussi dans ce collège un rôle de « délégué à la mémoire profonde » ; ceux-ci avaient à rappeler aux enseignants des diverses disciplines, en accord avec eux et avec le professeur principal d’interroger, dans le cadre du premier tiers de l’heure, la classe sur ce qui avait été retenu du précédent cours : chaque élève était ainsi stimulé à faire jouer sa mémoire : « on se remémorait ensemble » : et chaque enseignant pouvait constater ce qu’il était ou non passé de son enseignement, permettant les rectifications ou complément à faire ou à prévoir. Cela se révéla productif.

Poirier[1] organise une classe de 30 élèves en groupes de 5 ou 6. Dans chaque groupe, on trouve un chef de groupe, un second, deux moyens et un ou deux élèves plus en difficulté. Le chef d'équipe explique, le second médiatise, le petit groupe est organisé. Plutôt que cette structure hiérarchisée intéressante, je préférerais la référence à des rôles plus symboliques.

De tels exemples peuvent nous porter à réfléchir aux formes de responsabilisation qu’il sera utile –ayant donné un coup d’œil aux valeurs sous-jacentes à la culture et à la citoyenneté – de faire jouer par des élèves ou « apprenants » selon des rôles susceptibles de signifier de telles valeurs.



Des rôles pour chaque élève

L’amorce d’une réalité sociale se situe toujours dans une répartition de rôles entre les individus d’un groupe humain (c’est déjà vrai dans les spécialisations observables chez des animaux et, notamment les insectes, pensons aux abeilles ![1]). A titre d’exemple, on peut répartir des rôles avec des titres pris dans divers registres de la vie professionnelle, ceux des sports, des transports, du monde judiciaire, du cinéma ou de l’aviation : en ce domaine, on peut distinguer: un pilote, un second, un navigateur, un radio, des hôtesses, des passagers, des mécaniciens, des responsables d’escale etc… mais il y a bien d’autres registres utilisables pour faire ressortir des complémentarités entre les rôles.


On ne saurait donc initier progressivement des enfants et des jeunes à la vie sociale sans organiser leurs relations dans les établissements et les classes où, nous, adultes, nous les plaçons : de telle sorte que les enfants ne soient pas en rapport d’indifférence, mais en correspondance de rôles complémentaires, d’entraide dans leurs apprentissages des savoirs et des savoir-faire.

Disons-le une fois de plus, nos classes ne peuvent être des micro-foules sans ordonnances et pour lesquelles le seul mobile serait d’apprendre et de réussir contre les autres. Le signifiant démocratique, laïque et humaniste de nos mini-institutions doit, en revanche, être : « tu dois apprendre et réussir pour toi et pour les autres, par toi et par les autres, avec les autres ». Il est sûr que beaucoup d’entre nous peuvent convenir de ces évidences qui ont, comme toujours, été relativement oubliées. Mais comment faire ?

Il nous faut affirmer quelques principes et déployer un éventail de possibilités ouvertes à chaque enseignant pour qu’il puisse y puiser des idées de rôles qui conviendraient à son tempérament, à sa discipline et à ses élèves.

Principes pour une pédagogie des rôles

1- Il s’agit en premier lieu de ne pas se cantonner à des habitudes de rôles stéréotypés et notamment de « chef », de « leader », de « délégué » etc….Il est souvent adéquat de donner aux rôles proposés des noms originaux ou des références plaisantes, sinon opératoires.

2- Il est opportun de penser les rôles non d’une manière linéaire ou unilatérale mais par petits ensembles complémentaires afin de renforcer la signification de réciprocité que chaque rôle implique entre les membres d’une société, fût-elle petite ;

3- L’attribution de rôles aux différents élèves doit se produire par des voies multiples : la désignation par l’enseignant ; le volontariat par proposition des camarades ; sans oublier les diverses formes de tirage au sort ; ou de prise de rôle par alternance.

4- Chaque rôle permet aux individus, à la fois, de percevoir de nouveaux aspects de la vie sociale et de la citoyenneté mais aussi de se révéler à eux-mêmes. Le créateur du psychodrame, Jacob Moreno, rappelait que la personnalité peut émerger de rôles multiples qui aident à développer, en chacun, des traits importants de lui-même. L’enseignant doit donc veiller à ce que les élèves puissent s’exercer à des rôles variés, en vue de mieux découvrir les autres et eux-mêmes par le moyen de responsabilités concrètes assumées.

5- Rôles et responsabilités allant de concert, il importe, par bon sens, de faire exercer ceux-ci sur des durées variables ;un cours, une semaine, un moins, un trimestre ou l’année, selon l’âge des élèves et la personnalité de l’enseignant, variété de temps !

6- En organisant sa classe de telle manière que la conduite du travail scolaire ne soit pas seulement déterminée sur lui, l’enseignant admet un réel partage de responsabilité, sinon d’autorité et de pouvoir, dans la confiance avec ses élèves. Cela peut être apparemment contraire à des conceptions trop habituelles d’un rôle social selon lesquelles un enseignant absorbe toutes les fonctions d’inculcation ou alors d’apprentissages, et centralise tous les pouvoirs. Ces conceptions ont été anciennement développées mais sont de moins en moins adaptées, à la fois, aux développements culturel, démocratique, humaniste et scientifique des peuples de nos pays et aux exigences de l’économie. De plus en plus, nos cités ne peuvent subsister que si chaque individu sent qu’il y a une place, une fonction et des responsabilités vis-à-vis des autres et en solidarité avec eux.



Pluralité des rôles et répertoire d’exemples

Si l’on admet ces principes, il convient que les enseignants découvrent eux-mêmes, avec leur ingéniosité, suivant les moments de l’année, en fonction de l’âge et du développement des enfants, des combinaisons, de durées variées, de rôles à mettre en place avec la coopération des élèves. Il faut néanmoins convenir que nos inventions de rôles à proposer et à induire gagent à être soutenues par des répertoires d’exemples de rôles qui ont déjà été pratiqués par d’autres collègues et entre lesquels il devient possible de choisir ou de créer de nouvelles formes de responsabilités.

Nous voudrions donc, dans une série de tableaux, proposer des premiers essais d’un répertoire qui pourrait être complété par les uns et par les autres.

Nous n’avons voulu, qu’annoncer la mise à jouer d’une pluralité de rôles dont la plupart ont été ou sont déjà mis en œuvre, même s’ils ne sont pas organisés d’une façon suffisamment méthodique. Il pourra être intéressant de découvrir, avec les élèves eux-mêmes, des formes de rôles, de même qu’il sera opportun de leur donner, parfois des dénominations tirées de registres multiples de la vie professionnelle ou sociale.

Etant donné la grande richesse que nous constatons actuellement dans les activités pédagogiques et les initiatives créatrices des enseignant ,on peut espérer que des formes variées d’organisation de rôles pourront voir le jour : avec originalité et humour.

Exemples de classification

Des rôles peuvent être institués au niveau :

- d’une équipe d’élèves

- de la classe

- de l’école

- de l’environnement familial et civique

  • Notons, par exemple, dans le cadre de petites équipes de quatre : Un responsable du travail de l’équipe – un responsable de la coopération entre camarades et dans l’équipe – un responsable du petit matériel utile au travail de l’équipe – un responsable de présentation des résultats du travail de l’équipe à l’enseignant ou à la classe.


  • ¨ Dans le cadre de la classe : Instructeur sur des points précis – contrôleur des présences – distributeur de textes – responsable du matériel – messager vers d’autres classes – correspondant de la BCD ou du CDI – préposé à la consultation des camarades.- responsable d’une discipline – vérificateur des travaux – relation avec les familles – délégué à la bonne tenue du cartable – responsable de la musique – soutien des timides – parrain… Dans ce même cadre, il peut y avoir un rôle de documentaliste, de dessinateur, de secrétariat et de mémoire de l’équipe, de facilitateur de l’auto-évaluation du travail et des progrès, de distributeur de la parole, de sélecteur des difficultés rencontrées…


  • ¨ Au niveau de l’école : Responsable de la sécurité des trajets – médiateur – journaliste - photographe-reporter – responsable des objets perdus ou trouvés – délégué auprès du personnel de service


  • ¨ Au plan des relations avec l’environnement, on peut mentionner : Membre des conseils municipaux d’élèves – délégué aux associations sportives et culturelles- correspondant des CIO ou des bibliothèques – correspondant d’autres établissements scolaires ou des entreprises

Une seconde classification pourrait être de distinguer des rôles :

- d’instruction proprement dite

- d’animation de la vie scolaire

- d’encadrement et d’entraide

- de services

- de liaison et correspondance

  • ¨ Si l’on revient vers les aspects didactiques, on peut voir l’intérêt de fonctions confiées à deux ou trois élèves comme : Responsables de l’étymologie des mots – petits spécialistes des verbes irréguliers ou des ponctuations – et plus généralement de responsabilités partagées sur les diverses articulations du langage en français ou en langues étrangères, en mathématiques ou dans les diverses sciences.

  • ¨ Pour ce qui est de l’animation, on peut concevoir des responsabilités : De régulateur auprès de quelques camarades – de ramasseur de copies ou travaux- d’observateur de la vie de la classe – de « régisseur » des rôles veillant à ce qu’ils soient reconnus et remplis.


  • ¨ On peut également concevoir l’utilité d’élèves : préposés aux relations avec leurs camarades absents ou malades – poètes pour la classe – illustrateurs des activités successives de la journée, de la semaine ou du mois – conducteurs des acclamations à l’issue d’un travail réussi – lecteurs pour la classe Une part importante des rôles doit être consacrée à des activités d’entraide aussi bien à l’intérieur des équipes, qu’entre les classes. La pratique de l’entraide peut convenir non seulement à des élèves qui s’aperçoivent qu’ils peuvent apporter à des plus jeunes ou des moins avancés des savoir-faire ou des savoirs. Cela peut s’étendre à des activités de …..


  • ¨ Au plan des services, on peut énumérer tout ce qui concerne la prise en charge : Des tâches de propreté de soin des animaux ou des plantes – de responsabilités dans les foyers socio-éducatifs et plus généralement toutes les activités coopératives.


  • ¨ En ce qui concerne la liaison et correspondances, il est possible de proposer des rôles de rédacteur de journaux de classe ou d’établissement, de correspondants de pays étrangers, de responsable de la diffusion d’informations, d’intermédiaires d’agent de liaison auprès des professeurs.

Une troisième classification pourrait concerner des responsabilités :

- de sécurité

- d’opérations techniques (comme pour assurer l’imprimerie ou la radio à l’école)

- d’ordonnance pratique (par rapport au matériel scolaire)

- de sauvegarde (des horaires…)

- de gestion (des fêtes, des activités, des rôles…)

  • ¨ La sécurité : outre le responsable pour les trajets, on peut concevoir des « sécuritaires » dans les laboratoires, les ateliers, les cours, les ateliers etc…


  • ¨ A propos des équipes techniques, on peut répartir des fonctions de maintenances ou d’opération sur des installations ou des matériels divers (imprimerie, prise de son, prise de vue, mécanique générale, électricité)


  • ¨ L’ordonnance pratique du matériel scolaire peut requérir des rôles d’arrangement des tables, de nettoyage des tableaux,de mise en place des cartes ou de panneaux, de placement des appareils, d’obscurcissement de la salle


  • ¨ La sauvegarde des relations suggère des responsables des horaires (horloger), de l’installation au travail, du rapports des devoirs à remettre, des révisions à faire des informations à transmettre aux familles, des livres à apporter, du petit matériel dont se munir.


  • ¨ Les rôles de gestion peuvent être appliqués à l’organisation de rapports des élèves autour des délégués de classe, à la réalisation de fêtes ou à la célébration d’anniversaires, à des ventes ou à des quêtes…

 

Pour une quatrième classification, on peut se fonder sur cinq types possibles de rôles scolaires:

· rôles d'instruction (prestations de connaissances, mais aussi de méthodes à des camarades)

· rôles de communication (pour l'organisation et la régulation de la classe)

· rôles de technicien (spécialiste linguistique et/ou scientifique)

· rôles d'évaluation (pour les tâches opératoires et de contrôle)

· rôles d'investigation (pour la documentation et les liaisons)

· rôles d’encadrement

On pourra ainsi consulter à propos les listes suivantes et y rechercher des idées de fonctions, de tâches, de rôles, de services pour la classe, d’approfondissement personnel, ou de digressions créatrices mais aussi de dénominations légèrement décalées qui permettent d’en assumer collectivement la responsabilité, avec humour.


C’est vrai pour un groupe d’élèves, c’est d’autant plus efficace pour un groupe d’adulte.

Liste des rôles consultable à cocher à la guise de votre projet d’enseignement, et à destination de vos élèves


Rôles d'instruction pour les savoirs

Tenus personnellement ou en équipes, ils peuvent se présenter comme:

  • ¨conférencier

  • ¨prestataire d'une explication écrite ou orale

  • ¨"exposant" d'un thème à travailler par le groupe ou l'équipe

  • ¨pourvoyeur d'exemples ou d'arguments

  • ¨rapporteur de synonymes ou d'analogies, "linguiste"

  • ¨expert des conjonctions et autres articulations du langage

  • ¨historien d'une discipline et des raisonnements, "érudit du jour"

  • ¨spécialiste de la richesse lexicale

  • ¨gardien de la prononciation

  • ¨responsable des étymologies

  • ¨poète de service (ou "styliste")

  • ¨vérificateur de calculs

  • ¨énonciateur de théorèmes

  • ¨responsables d'hypothèses en sciences

  • ¨pourvoyeur de solutions élégantes


Rôles d'instruction pour les méthodes

  • ¨pilote d'une étude, d'un travail, d'un devoir

  • ¨moniteur d'un exercice

  • ¨répétiteur de camarades plus jeunes

  • ¨entraîneur à l'exercice d'une technique

  • ¨"commis" à la créativité

  • ¨responsable de révision de cours

  • ¨classificateur de termes, de méthodes, de points de vue

  • ¨analyste de tâches données

  • ¨spécialiste de la logique et des définitions

  • ¨gardien des accords et des règles de composition

  • ¨délégué aux lectures des consignes

  • ¨"amoureux" des verbes irréguliers

  • ¨démonstrateur d'expériences (en sciences, en technologie)

  • ¨conducteur de travaux d'atelier

  • ¨préposé à la manipulation ou au réglage d'appareils

  • ¨introducteur à un stage en entreprise


Rôles d'instruction pour les productions

  • ¨annonceur des théories à utiliser

  • ¨rédacteur de projets ou de fiches techniques

  • ¨préposé aux critiques

  • ¨fournisseur de synthèses

  • ¨inspirateur de techniques

  • ¨comparatiste de productions (d'équipe ou de groupe)

  • ¨dessinateur d'équipe ou de groupe

  • ¨enquêteur ou questionneur

  • ¨documentaliste, responsable de la bibliographie

  • ¨gardien de l'orthographe, du style et des "parenthèses" (maths, lettres)

  • ¨enregistreur d'entretiens ou de débats

  • ¨preneur de vues (photos, films)

  • ¨metteur en page et imprimeur

  • ¨réalisateur

  • ¨rédacteur en chef

  • ¨éditeur, promoteur


Rôles d'instruction pour des évaluations

  • ¨conducteur de co-évaluation ou d'auto-évaluation (ou d'auto-correction)

  • ¨"examinateur" d'une séquence d'apprentissage

  • ¨détecteur de succès (de chaque apprenant)

  • ¨statisticien

  • ¨rapporteur des difficultés d'une tâche donnée

  • ¨distributeur d'outils d'évaluation

  • ¨responsable des liens et de la cohérence entre un cours précédent et le cours actuel

  • ¨"surveillant"

  • ¨releveur de sondages auprès des apprenants

  • ¨responsable de la passation de QCM et tests standardisés

  • ¨compteur d'appréciations dans la consultation d'un groupe ou d'une classe

  • ¨"révélateur" de non-dits

  • ¨responsable du rappel des objectifs (et de l'ordre du jour)

  • ¨évaluateur des rôles confiés aux apprenants

  • ¨découvreur de talents (en chacun)

  • ¨dessinateur de graphiques collectifs et de profils individuels



Rôles d'animation pour l'organisation

  • ¨Ici également, les rôles peuvent être remplis à titre individuel ou en équipe.

  • ¨"metteur en ordre" des lieux

  • ¨responsable des tableaux et panneaux

  • ¨délégué à l'élaboration des emplois du temps

  • ¨ordonnateur des matériels et instruments

  • ¨gardien des horaires

  • ¨veilleur sur l'ordre du jour

  • ¨planificateur des devoirs et des échéances

  • ¨pointeur des présences et des absences

  • ¨distributeur de rôles

  • ¨régisseur des rôles (reconnaissance et accomplissement)

  • ¨responsable de la sécurité (ateliers, laboratoires,...)

  • ¨délégué-élèves

  • ¨responsable de la propreté et de l'hygiène, "écologiste"

  • ¨préposé aux absents et aux malades

  • ¨bibliothécaire, documentaliste du groupe ou de la classe

  • ¨centralisateur des suggestions et demandes


Rôles d'animation pour les communications

¨Tenus à titre individuel ou en équipe

  • ¨président de séance

  • ¨rapporteur de projet

  • ¨porte-parole de sous-groupe

  • ¨secrétaire

  • ¨observateur de ce qui est fait ou se dit dans les groupes

  • ¨observateur de ce que fait et dit le professeur

  • ¨contradicteur, interpellateur, "avocat du diable"

  • ¨clarificateur des échanges

  • ¨interprète, traducteur

  • ¨commentateur, réverbérateur des significations

  • ¨responsable de comptes-rendus de cours et travaux

  • ¨présentateur de revues de presse (professionnelle, culturelle)

  • ¨gardien de l'écoute et des suggestions

  • ¨temporisateur, médiateur, arbitre, interrupteur des bavards

  • ¨interviewer, questionneur, interpellateur

  • ¨détecteur de talent et soutien des timides


Rôles d'animation pour les relations et les liaisons

¨Tenus à titre individuel ou en équipe

  • ¨représentant auprès de la Direction

  • ¨agent de liaison avec les professeurs

  • ¨correspondant d'organismes extérieurs (CIO...)

  • ¨délégué auprès des associations de parents d'élèves

  • ¨facilitateur de rencontres intercatégorielles ou interdisciplinaires

  • ¨conseiller au service des camarades

  • ¨messager (entre les sous-groupes, les groupes, les classes)

  • ¨"envoyé spécial" à des manifestations extérieures

  • ¨ramasseur, collecteur de copies ou de travaux

  • ¨membre d'un comité d'accueil

  • ¨responsable de cahiers de classe ou de groupe

  • ¨"questeur" des objets perdus ou trouvés

  • ¨délégué aux activités sportives

  • ¨guide de visites dans l'institution ou l'établissement

  • ¨mandataire à des jumelages avec l'étranger

  • ¨organisateur de participations à des olympiades ou des championnats


Rôles d'animation pour la vitalité et le climat de la classe

  • ¨réalisateur de festivités, de concours, de championnats

  • ¨chef d'orchestre ou de chorale

  • ¨metteur en scène, présentateur

  • ¨auteur, chansonnier, poète, scénariste

  • ¨acteur, comédien, mime, magicien

  • ¨instrumentiste

  • ¨décorateur, dessinateur

  • ¨choriste, danseur

  • ¨délégué, humoriste du groupe

  • ¨"naïf" de service, répartiteur d'incertitudes

  • ¨entraîneur de sous-groupes, de groupe ou de classe

  • ¨lecteur de textes à haute voix, déclamateur

  • ¨"rêveur" au service du groupe, fantaisiste

  • ¨responsable des "détentes", divertisseur, conteur

  • ¨animateur d'un comité des fêtes

  • ¨vigile pour les anniversaires à célébrer



Rôles de "service technique" sur des activités de sécurité

  • ¨gardien des consignes de sécurité en laboratoire

  • ¨acteur de prévention en activité d'atelier

  • ¨"vigile" ou veilleur dans les transports scolaires ou en commun

  • ¨préposé, "pompier" pour les risques d'incendie

  • ¨responsable de la fermeture des locaux

  • ¨"inspecteur" des mécanismes de protection aux machines

  • ¨vérificateur des installations sportives

  • ¨veilleur pour la sauvegarde des matériels

  • ¨démonstrateur d'opérations de réaction à des sinistres

  • ¨secouriste de premier secours

  • ¨soigneur dans les activités physiques ou récréatives

  • ¨accompagnateur des malades ou des blessés à l'infirmerie

  • ¨agent de la circulation dans les parkings et les lieux

  • ¨vigile pour la protection des deux-roues

  • ¨veilleur à la propreté des lavabos et des toilettes

  • ¨"ralentisseur" des mouvements de foule


Rôles de "service" techniques pour des opérations techniques

  • ¨typographe, imprimeur, metteur en page

  • ¨préposé à la photocopie, au fax

  • ¨photographe

  • ¨préposé aux reliures

  • ¨preneur de son et enregistreur

  • ¨preneur de vues en vidéo et cinéma

  • ¨monteur, dépanneur

  • ¨spécialiste des appareils (rétroprojecteur, épidiascope...)

  • ¨responsable d'émissions en circuit ferme

  • ¨participant à des activités multimédias

  • ¨projectionniste de films

  • ¨agent à l'obscurcissement des salles

  • ¨régleur d'appareils

  • ¨réparateur de première urgence

  • ¨distributeur d'outillage

  • ¨"magasinier" des fournitures


Rôles de "service " technique pour des activités informatiques

  • ¨"informaticien" de sous-groupes, d'équipe

  • ¨coordonnateur d'informaticiens débutants

  • ¨consultant au service des équipes

  • ¨surveillant de la protection des données

  • ¨présentateur de matériels

  • ¨introducteur au maniement des ordinateurs

  • ¨entraîneur à l'emploi de l'informatique

  • ¨responsable des disquettes

  • ¨introducteur à l'internet

  • ¨consulteur de cibles sur internet

  • ¨rédacteur de messages sur internet

  • ¨responsable de communications externes

  • ¨présentateur de logiciels

  • ¨"banquier" de données


Rôles de "service" technique pour le fonctionnement

¨Tenu à titre individuel ou en équipe

  • ¨organisateur de votes

  • ¨scrutateur au déroulement des votes

  • ¨proclamateur des résultats du vote

  • ¨assesseur de camarades en conseil de discipline

  • ¨promoteur de réunions générales

  • ¨décorateur des lieux de travail et de circulation

  • ¨responsable d'ambiance musicale

  • ¨"arrangeur" de salles et de fléchage

  • ¨placeur d'appareils

  • ¨préparateur de manipulations en expérimentation

  • ¨conservateur d'archives et de réserves (technique, instruments, documents...)

  • ¨"importateur" d'innovations

  • ¨répartiteur de moyens (feuilles, feutres etc...)

  • ¨distributeur de tâches et de responsabilités

  • ¨synthétiseur de phases de travail

  • ¨"vérificateur" de dossiers, de cartables....



Rôles d'encadrement pour l'équipe

  • ¨responsable du travail de l'équipe

  • ¨garant de la coopération entre les membres de l'équipe

  • ¨préposé au petit matériel utile au travail de l'équipe

  • ¨présentateur des résultats du travail de l'équipe

  • ¨directeur de discussion

  • ¨rapport du thème étudié

  • ¨secrétaire

  • ¨observateur du travail et des échanges

  • ¨distributeur ou "donneur" de parole et de tâches

  • ¨"synthétiseur" des points de vue

  • ¨rédacteur

  • ¨porte-parole de l'équipe

  • ¨modérateur

  • ¨présentateur de thèses ou d'hypothèses

  • ¨réacteur subjectif

  • ¨analyste des travaux


Rôles d'encadrement pour le groupe ou la classe

  • ¨délégué du groupe ou de la classe

  • ¨inscripteur de solutions ou de suggestions aux tableaux

  • ¨organisateur du travail des équipes

  • ¨ramasseur des productions individuelles ou d'équipes

  • ¨distributeur de textes

  • ¨questionneur de la classe ou du groupe sur des savoirs acquis récemment

  • ¨vérificateur des travaux

  • ¨gardien des échéances

  • ¨assistant du formateur ou de l'enseignant (notamment le professeur principal)

  • ¨correspondant de la bibliothèque et de la documentation

  • ¨mémorialiste du groupe ou de la classe

  • ¨dessinateur au service du groupe ou de la classe

  • ¨responsable de la discipline

  • ¨hôte d'accueil (des visiteurs, des "nouveaux", etc...)

  • ¨parrain ou tuteur de camarades (malades, en difficulté etc...

  • ¨détecteur de talents (et soutien des "timides")


Rôles d'encadrement pour l'établissement scolaire

  • ¨"médiateur" des conflits entre élèves

  • ¨sécuritaire pour la circulation intérieure

  • ¨responsable des objets perdus ou trouvés

  • ¨délégué auprès des personnels de service

  • ¨journaliste de l'établissement

  • ¨consulteur ou interviewer/sondeur des apprenants

  • ¨illustrateur ou photographe/reporter

  • ¨afficheur des messages personnels des apprenants

  • ¨coordonnateur des groupes ou des classes

  • ¨délégué au conseil d'administration

  • ¨planificateur (pour les travaux et les emplois du temps)

  • ¨annonceur des informations collectives

  • ¨responsable des foyers socio-éducatifs

  • ¨gestionnaire de polycopiés ou documents

  • ¨"intendant" d'une caisse des élèves

  • ¨"conservateur" de comptes-rendus et de dossiers


Rôles d'encadrement au plan de l'environnement

  • ¨préposé aux médiations à l'extérieur

  • ¨ordonnateur des sorties hors des locaux ("bison futé")

  • ¨recours (au téléphone, en secteur d'habitation) pour les besoins d'information ou d'aide

  • ¨délégué auprès des forces de sécurité

  • ¨mandataire de l'institution ou de l'établissement auprès de la presse locale

  • ¨collaborateur des radios locales

  • ¨correspondant des autorités communales

  • ¨intermédiaire ou représentant auprès d'entreprises

  • ¨associé à des bibliothèques, musées

  • ¨correspondant des Centres d'information et d'orientation, ANPE, etc...

  • ¨envoyé vers d'autres institutions ou établissements

  • ¨délégué aux relations avec des auteurs étudiés

  • ¨président de l'association des élèves ou des stagiaires

  • ¨représentant à l'association des anciens élèves

  • ¨correspondant d'associations sportives ou culturelles

  • ¨collecteur de moyens ou d'espèces



 

[1] Au lycée Maurice Ravel, à Paris, sur plusieurs années, c’est bien toute l’équipe des enseignants, qui s’est structuré en « essaims » de bourdons : animal sans reine, et sans hiérarchie, collaborateur et contributeur au service d’une cause commune ! L’organisation avait initialement pour fin de trouver des solutions adéquates à l’effritement du recrutement des sections BTS trilingues. L’objet médiatisé a été l’élaboration du site internet comme moyen d’information et de communication autour des sections ; le travail a eu comme impact interne de fédérer les énergies, de « mettre tout le monde au travail » ; l’enrichissement a été notable, durable, car chacun a eu un rôle et des responsabilités en toute visibilité. Pour en savoir plus, voir http://www.lycee-maurice-ravel.fr/bourdons/index.htm


[1] in l'étude en équipes, Paris-Bruxelles, éd. Nathan, 1975



bottom of page