https://open.spotify.com/episode/0OUW6F91vN9vKtjhWK6REc?si=MMbmcOZDTDS6KIOJh1ZSYg
top of page

Les petits rites du matin

Les débuts de cours me coûtent beaucoup en énergie : ça fuse de partout. (propos de salle des profs)

Donner un cadre représente une attente forte chez les élèves au moins dans le secondaire et il ne se réduit pas à "maintenir la discipline". Or, parfois, en début de cours, ils ont du mal à adopter immédiatement une posture de travail ; qui le saurait, six fois par jour ? Ils peuvent arriver excités par une querelle ou un sujet extérieur à la classe ou avoir besoin de se défouler après deux heures de contrôle. Il faut donc parfois commencer le cours en « recréant le cadre scolaire » par des petits rituels.

Ces petits rites qui font la classe

C’est ce que font chaque matin les institutrices de maternelle qui apprennent aux petits élèves à faire la différence entre le jeu et le travail. Observons-les quelques instants à un moment crucial : le regroupement des élèves le matin(1). Ce sont des micro-actes, répétitifs, quotidiens : les enseignants rassemblent les élèves et les placent face à eux ; ils comptent les présents et les absents, puis affichent le jour et la date.


La répétition rend ces actes quasi rituels, ce qui confère à ces petits gestes sans importance un statut de cérémonie qui marque la frontière nette entre jeu et travail, entre maison et école, comme une routine positive et automatisée qui rassure et ouvre sur un autre temps et un autre univers, celui de la classe ; tous ensemble dénombrent et récitent automatiquement les jours de la semaine ; la classe est déjà un corps social, dès la maternelle(2).




On retrouve les rituels de prise de parole dans la pédagogie dite « Freinet », à bas bruit, dans nombre d’écoles, comme à l’école Dunois à Paris par exemple, ou dans l’organisation des plans de travail(3).








La ritualisation appliquée au secondaire

La ritualisation de quelques actes répétitifs, une des marques de la « pédagogie institutionnelle », permet à l’enseignant d’installer son style de direction dans le cadre collectif de l’apprentissage à l’École. Les enseignants de maternelle insistent beaucoup sur ce point ; ceux du secondaire gagne- raient aussi à y revenir pour refonder le « contrat scolaire », malgré l’organisation saccadée des cours. Voici six exemples pratiques faciles à utiliser.

La phase de retour au calme nécessaire : ne pas commencer à bride abat- tue tant que tous ne sont pas installés, cahiers et matériels sortis ; un concert ne commence qu’après un temps de silence marqué. Ou osons : chaque entrée en classe se fait sur une musique, en lien direct avec ce qui va être traité, sans un mot, les élèves debout.

L’attribution de rôles tournants : les tâches collectives et officielles peuvent faire l’objet de délégation tournante qui vous libère d’autant pour veiller à l’installation des élèves et à la supervision des activités (point sur les présences, matériels nécessaires, disposition des tables, distribution de feuilles).

L’enchaînement rapide de plusieurs tâches collectives, facilité par la routine de certains déplacements et répartition de groupes. Observer la mise en place d’une séance en EPS (éducation physique et sportive) par exemple avec l’installation coopérative du matériel de gym…

Le respect de règles du jeu, notamment dans la prise de parole et leur rappel (la prise en main du bâton de parole dans un groupe de travail garantit l’écoute).

Le retour fréquent aux apprentissages ou compétences de base (inscrites dans le socle) par mémorisation et automatisation de quelques tâches, facilité par l’affichage de tableaux de savoirs sur les murs de la classe.

L’analyse collective sur les comportements scolaires, que l’on appelle aussi « métier d’élève » : ce qui favorise l’attention, la mise au travail, mais aussi tout ce qui peut entraver la réalisation de la tâche donnée.


1.  Voir Laurence Garcion-Vautor, « L’entrée dans l’étude à l’école maternelle, le rôle des rituels du matin », Ethnologie française, janvier-mars 2003.

2.  Le site de référence pour les maternelles reste Maternailes, de Christine Lemoine,   https://maternailes.fr/

3. Voir le reportage dans la classe sur http://urlz.fr/3h5q

Voir également le dispositif « plan de travail » en maternelle par Séverine Haudebourg, http://urlz.fr/6uRh











Ce post relève d'une mini-série dont les autres épisodes sont ici

La musique du jour


Comments


bottom of page